MICHNIAK Slam

, par Marlene

J’attends, je suis le peuple sans visage, je veux trop.

La programmation veut une description : alors ex Diabologum accompagné de "R", nécessaire guitariste oxygéné, étouffé par ce concept film/slam/son où à poing perdu, le toulousain, Arnaud Michniak, se jette dans la bataille en solo ou en duo ; vous comprenez ? Revenons au programme, celui qui nous a maintenus : "La cohérence, c’est trébucher en pleine rue et subir le rire des autres, ce n’est pas la routine dont on parle partout." Une œuvre ultime, la plus éclairante qu’il nous ait été donné d’entendre depuis le début de notre page d’histoire !

Samedi sur la scène Scène Mer avec